Juste un peu d'histoire...

Fondateur des fêtes Jehanne d'Arc

Aux côtés de Vercingétorix, Clovis, Charlemagne, Saint Louis, Louis XIV, Napoléon et Charles de Gaulle, Jeanne d'Arc est incontestablement une des figures majeures du grand livre de notre passé. 

Véritable héroïne nationale, la petite bergère de Domrémy occupe une place à part dans notre mémoire collective.

Bien évidemment, elle est restée gravée dans le coeur et les mémoires de ses "bons amys de Compiègne"

C'est ainsi que depuis 1909, à l'initiative du maire de l'époque, Robert Fournier-Sarlovèze, des festivités sont organisées tous les ans en son souvenir. Dès la première édition, une jeune Compiègnoise a incarné Jeanne et à défilé à cheval en armure dans les rues de la cité

Ce fut un enchaînement de manifestations, malheureusement perturbées par les guerres. Le Sommum eut lieu en 1930 avec 4000 figurants.

Aujourd'hui nous en sommes loin, mais les progrès sont importants: de 14 costumes en 1962, nous sommes passés avec les troupes et les exposants au chiffre de 300 en 2009.

Mais revenons à l'histoire de l'association que tous les " anciens" auront pû connaitre.

 

Statue de Jehanne d'Arc Compiegne place de l'Hotel de Ville

- Le 13 Mai 1956, dans toute la France on fête la rehabilitation de Jeanne d'Arc. 

A Compiègne c'est un défilé de Jeanne  dans les rues, quelques personnages  en costumes d'époque, les drapeaux des associassions patriotiques, des autorités civiles et militaires. Dépot de gerbes place d l'Hôtel de Ville, hommage à Jeanne d'Arc et Mr Fournier Sarloveze, retour à la venerie Olry et dislocation.

"C'était un geste de réparation" Dira Monseigneur Lacointe évèque de Beauvais

- 1963  1ére cérémonie au mémorial édifié de l'autre coté du pont; avec 12 costumés armés, un défilé puis une messe à St Jacques

- 1964 Fifres et tambours de Beauvais pour conclure le défilé du mémorial à St Jacques. La presse dénonce 10000 visiteurs

- 1966 Fête plus importante. 60 costumés,quelques notables de Compiègne en seigneurs, messe à St Jacques. Le groupe de costumés arborait son nouveau drapeau. L'école Ste Marie avait envoyé tous ses grands élèves.

Mr Maurice Vandendriessche

- 1967 à 1976 Pas de cérémonies

Dans ces années les Amys de Jeanne d'Arc s'essoufflent. La municipalité se fait tirer l'oreille et les fêtes de Jeanne d'Arc n'ont plus d'écho à Compiègne

- 1973 a failli être fatale aus Amys de Jeanne qui souhaiteraient passer leur association à Maurice Vandendriessche.

Pour une divergence d'idées tant politiques que municipale, il a dénigré cette offre et préfère fonder une nouvelle association qui ne s'occuperait des de fêtes johanniques et médiévales.

Cette association s'appellerait :

" les Compagnons de Jehanne" 

  (J.O du 17 juin 1973)

Les Amys de Jeanne ont continué à éxister et nous ont offert tout le stock de nouveaux costumes, armes et casques que leur président Mr Mourichon avait réussi à refaire.

- 1979 et 1980 ne restait que le dépot de gerbes et l'office religieux

 


1981 le renouveau...

Il nous a fallut attendre l'arrivée à la Mairie de Mr Marini pour que soit reconnue notre association et qu'avec son accord, la fête Johannique revienne chaque année à Compiègne.

C'était fait, nous avions toutes les autorisations pour organiser les futures festivités.

- Il fallait faire venir la foule, mais respecter l'histoire 

- Garder le spectacle du samedi soir

- Monter un marché médiéval dans les rues pietonnes ( 2 jours)

- Mettre en place la Messe officielle du dimanche

- Prévoir le défilé d'après midi du dimanche pour relier le pont St Louis et la statue équestre dans un 2ème temps 

Notre tout premier marché c'est installé dans le cloître en 1990

- Beaucoup de travail à prévoir: 50 échoppes à construire pour abriter les artisans

- Des costumes de femmes et enfants à réaliser

- Créer des oriflammes pour garnir les rues

En 1982 le courrier Picard titrait: " Mieux qu'un succès, un triomphe!"

Vous savez tout ou presque sur notre association.

Ces installations en centre-ville sont devenues caduques La bibliothèque allait être en travaux, au spectacle de la place du change, les spectateurs ne voyaient rien. Pas de possibilité d'édifier des gradins.

Le marché médiéval qui occupait déjà toutes les rues débordait sur la place. Nous allions devoir partir.

Pour continuer en 2006, il nous  fallait trouver quelque chose, mais quoi et ou?

Après avoir longuement cherché,  Mr Marini nous a autorisé à occuper le parc de Songeons, le parking de la tour, la rue d'Austerlitz , la rue Jeanne d'Arc et même la placette devant le musée Vivenel.

En 2018,  Margault Vandendriessche, petite fille de Maurice Vandendriessche  a incarné notre héroine avec beaucoup de calme et de prestance. Très proche du public et très disponible, elle a su enchanter tous le monde.

En février, la Jehanne 2019 sera dévoilée. Je lui souhaite de passer de grands moments lors de son voyage sur les pas de Jehanne et lors de nos fêtes.

 

Nous vous attendons les 18 et 19 mai 2019 avec quelques nouveautés